Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Un peu d’histoire

Voici un article de Ouest France, paru le 13 août, qui retrace l’histoire du domaine de Boudré, objet de convoitises.

« La commune persiste et signe pour l’hippodrome »

Article de presse paru ce jour, le 7 août, dans le journal Ouest-France.

Tous en piste !

Que va devenir Boudré ?

Tout n’est pas joué, nous pouvons encore sauver ce Domaine forestier avec le soutien de toutes et tous.

Le Collectif « préservons le domaine de Boudré » annonce que dans le cadre de l’appel à projets qui a été relancé par le département, deux projets ont été déposé avant la date limite du 28 juillet 2017 :

  • la commune de Seiches en partenariat avec la Société des Courses, la Course d’Endurance et le Collectif de Boudré a décidé de représenter un projet plus étoffé et faisant la part belle aux synergies locales et territoriales, autour d’une image forte : « Boudré au cœur du territoire ».
  • le Collectif a initié la création d’une nouvelle association de préfiguration pour la création d’une SCIC Boucle du Loir (Société coopérative d’Intérêt Collectif). La nouvelle association a déposé un projet de rachat de l’ensemble des terres agricoles sur les fermes de La Gayonnière, Boudré et La Lande.

Si vous souhaitez avoir connaissance des deux projets dans leur intégralité, il vous suffit d’adresser un mail à sauvonsboudre@gmail.com  Ils vous seront acheminés en retour.

D’ores et déjà, réservez la date du :

  • samedi 30 septembre à 15h sur l’hippodrome de Boudré. Une immense Chaîne Humaine festive et poétique sera constituée avec vous tous pour sauver l’hippodrome, pour refuser sa privatisation, pour en garantir son usage pour les courses, pour les associations et les particuliers.

Bonne ou mauvaise nouvelle, un entraîneur aux 100 chevaux à Boudré ?

– COMMUNIQUE DE PRESSE de mobilisation de la population locale du seichois pour être présente au prochain Conseil Municipal du lundi 3 juillet 2017 à 20h –

Nous faut-il être dupes pour sacrifier Boudré, au seul profit de riches propriétaires de chevaux et au détriment de la population et d’un avenir durable du Domaine ?

L’installation d’un entraîneur aux 100 chevaux à Boudré, c’est la privatisation du Domaine et la fin d’un bien commun au service du public de notre territoire.

Une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la population locale ?

La procédure d’appel à projets est manipulée de bout en bout par le Conseil Départemental, pour imposer ce projet dont le seul mérite est de lui apporter beaucoup d’argent.

Une agence immobilière de Saumur est en train de préparer l’achat d’une partie du Domaine de Boudré avec la bénédiction de C. Gillet, président du Conseil Départemental, par un entraîneur et les riches propriétaires de chevaux d’une écurie de Maisons-Laffitte.

Pour arriver à leurs fins, la communication va bon train. Tout est bon pour vanter les mérites de cette opération. Tant et si bien qu’une majorité des élus locaux sont prêts à succomber aux sirènes d’un projet présenté comme mirifique mais pas seulement. L’enrobage savamment orchestré masque la disparition des atouts d’un rare site de qualité ouvert au public.

Quelles en seraient les conséquences ?

  • Une privatisation d’une partie majeure du Domaine de Boudré, alors que la commune et la communauté de communes Anjou, Loir et Sarthe s’était positionnée pour le maintien du site dans le bien public.
  • La fin de la tranquillité propre à ce site, tant recherchée par les promeneurs, les sportifs, les cyclistes, les enfants et leur famille, les admirateurs et protecteurs de la nature …
  • la remise en cause de toutes les protections environnementales (Plan Local d’Urbanisme, classement Espace Naturel Sensible, classement Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique)
  • la menace d’un forage pour lutter contre l’assèchement des pistes sur un sol de graves au détriment du périmètre de protection du point de captage d’eau pour la commune de Seiches.
  • La fin des courses de Boudré
  • la fin de la mise à disposition de ce site aux associations, clubs sportifs, particuliers, pour passer de bons moments de rassemblements en pleine nature.

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré » appelle tous les amoureux et défenseurs de Boudré à se préparer pour manifester leur réprobation par tous les moyens à ce projet en trompe l’œil.

D’ores et déjà,

il est important d’être présent en nombre au prochain conseil municipal de Seiches du lundi 3 juillet à 20h, où sera examiné le dépôt du nouveau projet de la Mairie pour l’achat de l’hippodrome.

Il s’agit d’aider la municipalité à prendre les bonnes décisions et à réfléchir à ce que peut être le bon projet pour la population et pour Boudré :

  1. L’abandon d’une partie majeure du Domaine, au seul profit de riches propriétaires de chevaux est immoral vis à vis de l’esprit du legs. Il ouvre la porte à la privatisation du Domaine, qui va le fragiliser à jamais.
  2. Le projet de cet entraîneur fait partie du milieu huppé des courses hippiques. Ce milieu est particulièrement versatile, notamment de par la concurrence de la Française des Jeux sur le PMU. C’est un projet particulièrement fragile dans la durée, avec un risque d’une transmission non maîtrisable.
  3. L’intérêt de la population locale sur l’hippodrome est de soutenir un projet communal qui garantisse à la population l’usage du Domaine et qui permette un avenir durable et respectueux de ce bien public.

Le 30 juin 2017,

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré »

Contact :

06 77 75 30 20

02 41 76 98 46

« Le Département bel et bien prêt à sacrifier Boudré »

Aujourd’hui, un grand article de Ouest France retrace, dans les grandes lignes, l’histoire du Domaine de Boudré et introduit les projets d’un entraîneur et éleveur de chevaux de course sur et autour du site de l’hippodrome. De quoi faire saliver le Conseil Départemental…

« Une figure des courses en lice pour reprendre Boudré »

Une courte présentation des projets de cet entraîneur de chevaux anonyme au sein du domaine de Boudré dans le Courrier de l’Ouest du 23 juin.

« Le département se prépare à sacrifier Boudré »

Voici un article paru le 14 juin dans Ouest-France :

« La communauté de communes ne veut plus des terres »

Un article de Ouest-France du 22 mai 2017 :

« Boudré, ce joyau qui devient enjeu financier »

C’est le titre bien trouvé d’un article de Ouest-France en date du 19 mai 2017, que voici :

Et voici un autre article paru le même jour dans le Courrier de l’Ouest :

Page 1 sur 9

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén