Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Catégorie : évènement (Page 1 of 2)

Boudré mérite mieux qu’un entraîneur de chevaux. Le PLUi (Plan Local d’Urbanisme) ne doit pas être modifié « sur mesure ».

Pour un avenir durable, la qualité d’Espace Boisé Classé et les règles de protection environnementale et de classement en zone naturelle doivent être maintenues.

 

Ne baissons pas les bras !

Va-t-on baisser les bras et laisser à nouveau l’économique primer sur l’intérêt collectif ?

Va-t-on prendre le risque de voir revenir les bulldozers au cœur de Boudré ?

Samedi, nous étions plus de 300 à former une chaîne humaine contre la vente de l’hippodrome de Boudré et des fermes à un éleveur de chevaux. Ne baissons pas les bras, rejoignez la lutte du collectif et adhérez à son projet alternatif :

Chaine humaine pour Boudré

Va-t-on baisser les bras et laisser à nouveau l’économique primer sur l’intérêt collectif? Va-t-on prendre le risque de voir revenir les bulldozers au coeur de Boudré?Samedi, nous étions plus de 300 à former une chaîne humaine contre la vente de l'hippodrome de Boudré et des fermes à un éleveur de chevaux. Ne baissons pas les bras, rejoignez la lutte du collectif et adhérez à son projet alternatif : https://boudre.info/2017/09/14/boudre-est-dans-votre-coeur-participez-a-son-achat-sous-la-forme-dune-part-sociale/N'hésitez pas à partager!

Publié par Collectif Préservons le domaine de Boudré sur lundi 2 octobre 2017

Tous en piste !

Promenons-nous dans les bois…

Quelques clichés pris dans la forêt lors de la randonnée du 30 avril dernier organisée par le collectif.

Pour le plaisir des yeux

Qu’ils avaient donc du courage, tous derrière et lui devant …

Près de 200 selon la police, 203 pour les organisateurs, à venir braver des seaux de pluie annoncée pour suivre le collectif de sauvegarde du domaine de Boudré dans sa randonnée du dimanche 30 avril.

Afin de se rappeler au bon souvenir de la population Seichoise et environnante, le-dit collectif avait aussi pour objectif de faire connaitre à chacun, élus comme habitants, où en était cet épineux dossier.

Des marcheurs et des participants courageux et souriants, après avoir grignoté encas et siroté boisson sans alcool ont déroulé plus ou moins vite, c’est selon, un pas décidé sur des chemins toujours secs, c’est un des avantages de ce site perméable à souhait où l’oxygène est encore vert.

Petite randonnée de 12 km qui a emprunté, le nouvel itinéraire qui traverse ce bel Espace Naturel Sensible, où chacun a pu admirer la biodiversité écologique. Feuillus pas encore garnis, conifères toujours un peu piquants, volatiles aux plumes mouillées et membres du collectif très en forme au regard de la belle participation.

Tous ces petits plaisirs devaient bien évidemment être ponctués par quelques informations triées sur le volet. C’est ainsi que la représentante de la mairie de Seiches sur le Loir, armée d’une déclaration dont les termes pesés et étudiés ont confirmé la volonté du Maire et de son Conseil Municipal de rester acquéreur de l’hippodrome. Chacun a pu entendre une pointe de mécontentement, disons au minimum une surprise sur la décision du Président du Conseil Départemental d’accepter hors délai la proposition présentée par un propriétaire Normand pour cet achat.

Il est vrai qu’un appel à projet, ça « ne mange pas de pain » puisque sans règle juridique, il n’est pas opposable. C’est une boîte à idées avec une méthode un peu organisée.

Pour le collectif, c’était un engagement MORAL du Président avec des règles qu’il a lui-même définies. Vous avez dit « Moral »?

Donc, le collectif a « gentiment », question de courtoisie, fait état de sa surprise, sur cette situation.

Durant des mois, dans un cadre partagé, ses membres ont activement œuvré à la constitution de cet appel à projet ; ils ont respecté leurs engagements et été la cheville ouvrière dans la conduite du projet et le suivi du dossier.

Et patatras, alors que tout semblait bien engagé, une petite entorse morale et malgré les dires de la représentante du département, qui comme à son habitude intervient courageusement, les travaux sembleraient n’avoir été qu’une chimère.

Alors que les élus locaux, y compris de la nouvelle grande com-com, baptisée ALS, apparaissaient de plus en plus réceptifs au projet en gestation pour que le Groupement Syndical Forestier voit le jour, le Conseil Départemental changerait de position ?

Ce domaine, qui lui a été légué gratuitement il y a plus d’un siècle, mérite de rester public. Si un développement doit s’opérer, sa maîtrise doit rester démocratique. Une cession à un propriétaire privé, entrainera inévitablement des risques pour le site, sa biodiversité et tout ce qui s’y attache.

Les croyances des élus départementaux sur un respect trentenaire de ces règles sont une supercherie.

La conclusion de cette journée fraiche et humide, apparut comme une évidence autour du petit verre offert par le collectif de sauvegarde du domaine : le Conseil Départemental doit accepter la proposition de la mairie de Seiches mais aussi se projeter rapidement avec nous sur les perspectives offertes pour l’ensemble du domaine.

Le legs généreux ne peut être l’objet d’une démarche mercantile, les randonneurs présents l’ont bien fait sentir !

Vous en pincez pour Boudré ?

Un dimanche à Boudré

Le 30 avril 2017 le collectif « Préservons le domaine de Boudré » organisait une randonnée au cœur de la Boucle du Loir, à Boudré. Alors qu’une averse vive survenait, plus de 150 vaillants randonneurs arrivèrent, bien décidés à braver les éléments. La randonnée s’est finalement déroulée dans une ambiance lumineuse et qui nous a tous confortés dans notre décision de marcher et de prendre plaisir à observer la vie dans ce lieu privilégié.

Des élus ou leurs représentants, des membres du collectif Préservons le Domaine de Boudré, ont donné les dernières nouvelles. A savoir : le feuilleton continue et nous avons à rester vigilants.

Georges Moustaki commençait l’écriture de l’une de ses chansons par : « Il y avait un jardin qu’on appelait la Terre ».

Certains d’entre nous ont griffonné quelques mots de soutien, une pensée, une suggestion pour faire vivre en douceur le Domaine de Boudré qui nous a été légué par les époux Gelineau :

« Ici on peut faire le cross et les rencontres sportives. Ici mon chien, il court comme un malade ! Si c’est vendu, on ne pourra plus »

« Bravo à tous les défenseurs de cette forêt, de cette cause. Bon courage. Bonne chance »

« Respirer

   Regarder

      Écouter

         La nature.

            C’est ici et maintenant. »

« Si le Paradis est ici, comme dit Moustache,

restons-y et prenons en soin. »

« Jouer à cache-cache, ramasser des feuilles, grimper aux arbres… Gardons nos souvenirs d’enfance, ici, dans cette forêt, charmant petit coin de France. »

« Marcher entre amis sous quelques gouttes puis sous un beau soleil, dans un cadre reposant, c’est un bonheur à préserver ! »

« Marcher ensemble, rire ensemble, rêver ensemble et vivre ensemble »

« En hiver, marcher pour se réchauffer.

Au printemps, écouter le coucou

En été, s’allonger et siester

A l’automne, admirer et peindre les arbres jaunissants

Le Bonheur »

« Pour voir la vie en rose, pas besoin d’une quantité de choses. Une ballade à Boudré et le tour est joué » 

« Laissez nous marcher, rire, respirer, écouter sur les chemins de Boudré » 

« Nous sommes le changement »

On vous invite ?

Vous êtes invités à l’Assemblée Générale statutaire du collectif « Préservons le Domaine de Boudré » qui se déroulera :

– Jeudi 9 mars 2017 à 20h, salle Villa Cipia à SEICHES SUR LE LOIR.

A l’Ordre du Jour:

  1. présentation succincte des statuts du Collectif et de sa forme collégiale
  2. rapport d’activités
  3. rapport financier
  4. rapport d’orientations
  5. renouvellement du Conseil d’Administration

 

Un temps d’échanges est prévu après chaque point. Ce sera bien sûr l’occasion de vous informer sur :

  • la création d’un groupement syndical forestier qui permettrait que la forêt reste dans le domaine public
  • la présentation au Département par la commune de Seiches d’un projet d’achat de l’hippodrome adossé à la Société des Courses de Boudré
  • la situation de la ferme de la Gayonnière et d’un projet de compensation foncière présenté au département par la nouvelle communauté de communes élargie Anjou-Loir-Sarthe
  • les prochains évènements organisés par le Collectif de Boudré et notamment une randonnée ouverte à tous, sur le nouveau sentier, Dimanche 30 avril à partir de 9h30.

Nous vous rappelons que seuls sont habilités à voter les membres à jour de cotisation pour l’année en cours 2017. En cas d’absence, il vous est possible d’envoyer un pouvoir auprès d’un membre présent.

Pour l’instant, rien n’est encore acquis définitivement et nous avons besoin du plus grand nombre possible de soutiens pour faire pencher le dossier de Boudré dans la bonne direction, afin de préserver son avenir et sa fréquentation par tous les publics et les associations des environs.

Il est bien sûr toujours possible de renouveler votre adhésion avant le début de l’AG.

D’ici là, vous pouvez aussi adresser un chèque de 10€ à l’ordre du collectif « Préservons le Domaine de Boudré », Mairie, 49140 Seiches sur le Loir, avec une enveloppe affranchie et avec votre adresse postale, pour acheminer votre carte d’adhésion.

A bientôt !

A vos godasses !

Ça y est, Boudré fait son cirque!

Le samedi 1er octobre, les artistes ont donné de leur personne pour nous offrir pas moins de trois spectacles sous leur immense chapiteau.

Il s’est passé de drôles de choses du côté de chez Monica Castamagna… « Le rêve dans le tiroir » nous a enchanté.

La Mini Compagnie nous a ordonné « enivrez-vous »! Alors nous nous sommes enivrés de leurs tribulations.

Et on retient notre souffle devant les acrobaties de la compagnie Baraka avec leur « Cabaret » .

Pendant les acrobaties des artistes, quelques élus s’expriment sur l’avenir de Boudré, le collectif informe, papote, … Et du côté de la cuisine et du bar, on s’active aux fourneaux et aux friteuses !

Pour tous ceux qui ne pouvaient venir s’émerveiller le samedi, rien n’est perdu! Le temps de se restaurer le midi et les artistes remettent le couvert avec une nouvelle édition du « Cabaret » de la compagnie Baraka.

Et n’oublions pas les balades en calèche pour le plus grand bonheur des petits et, le travail du collectif quand même !

 

« Boudré a fait son grand cirque »… Un vrai succès, avec  le passage de nombreux élus, dont le président du Conseil Départemental, Christian Gillet, un public fidèle, 1 200 personnes sur les deux jours, 40 bénévoles, le passage de la presse et une troupe de cirque magnifique et généreuse…

 

La cause de Boudré avance…

… et elle fait son cirque !

On en parle dans cet article du 23 septembre dans le Courrier de l’Ouest.

Courrier de l'Ouest du 23 septembre 2016

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén