Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Catégorie : texte

Les dernières nouvelles de Boudré

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré », vous

remercie d’avoir apporté à un moment ou à un autre, votre

soutien qui n’a pas été vain.

Après deux années d’existence, le Collectif continue à travailler activement pour que le Domaine de Boudré puisse au maximum rester dans le Domaine Public, et ouvert au public, tout en y développant des activités respectueuses de l’environnement, et en interdisant le retour des carrières sur le site.

  •  Après l’annonce d’une vente imminente au meilleur offrant fin 2014, le Conseil Départemental a accepté le dialogue, en présence du Collectif et des partenaires. Le projet de vente a été repoussé de mai 2015 à décembre 2015, dans un premier temps, puis à fin 2016, puis à fin 2017 pour la partie forestière. C’est dès le départ, ce qu’avait suggéré le Collectif en demandant un moratoire jusqu’en 2018.

  •  Sur proposition du Collectif, un nouveau sentier qui traverse l’ensemble du Domaine a été inauguré le 19 octobre 2016 par le Président C. GILET. Le Conseil Départemental cède le terrain à la commune de Seiches sur le Loir.

  •  Fin 2016, l’O.N.F. actuel gestionnaire de Boudré, a annoncé son refus de la vente de la forêt au Privé. Pour soulever ce blocage, une «distraction» (dérogation), doit être demandée au Ministère de l’Agriculture dont les réponses ne sont souvent guère favorables.

  • Fin Octobre 2016, devant cette situation, le Conseil Départemental propose la création d’un Groupement Syndical Forestier de statut public qui serait composé du Département, de la Commune de Seiches sur le Loir et de la Communauté de Communes du Loir (Intercommunalité Anjou-Loir-Sarthe au 1er janvier 2017). Le prix demandé est de 500 000 € chacun avec un emprunt préférentiel à la Caisse des Dépôts et Consignations.

  • A cette occasion, des élus de la Communauté de Communes du Loir annoncent qu’ils sont favorables à la ré-implantation de carrières sur le Domaine de Boudré. Avec l’appui de la population, le Collectif est déterminé à interdire à jamais la réintroduction de carrières sur le site. Un prochain livret joliment illustré par Elliot, dessinateur de BD, sera distribué à cet effet. C’est un beau cadeau. Merci de lui faire bon accueil. Il est à prix libre. Vous pouvez le commandez par mail à : sauvonsboudre@gmail.com.

  • Par ailleurs, le Département a lancé un appel à projets sur les parties non-forestières du Domaine, l’hippodrome, les fermes et les étangs . L’aspect défense de l’environnement et le respect de la biodiversité en seront des critères majeurs. Les projets doivent être déposés avant le 20 janvier 2017. Un groupe de travail s’est constitué en juin 2016 autour de la mairie de Seiches, pour présenter le projet de rachat de l’hippodrome, en association avec la société des courses notamment. Le Collectif en est un acteur dynamique. Les réunions sont bi-mensuelles.

  • Sinon, vous pouvez désormais retrouver toutes les informations du Collectif et de la forêt sur notre nouveau blog : https://boudre.info/

Il vient s’ajouter à notre page de communication FaceBook :

https://fr-fr.facebook.com/collectifpreservonsledomainedeboudre/-

Des projets sont donc en cours mais ne sont pas encore aboutis, concernant la création du Groupement Syndical Forestier de statut public et le maintien de l’hippodrome dans le giron public de la commune de Seiches sur le Loir.

Toutes les ombres ne sont pas non plus levées avec ce projet de carrières récurrent. Malgré les nombreuses protections qui entourent le domaine de Boudré (arrêté préfectoral de protection du point de captage d’eau, forêt labellisée en ENS, classement du Domaine en ZNIEFF I et II, opposition de l’ONF pour l’exploitation d’une carrière), des élus de la Communauté de Communes du Loir sont prêts à envisager le contournement de la loi pour favoriser leur implantation.

Le Collectif va maintenir sa vigilance. Il aura, comme depuis le début, besoin de votre soutien. Sur votre agenda, le Collectif vous propose :

Jeudi 9 mars à 20h, salle Villa Cipia à Seiches sur le Loir, assemblée générale avec soirée débat sur «pourquoi les carrières sont hors-la-loi à Boudré ?»

Dimanche 30 avril à 9h30 une marche sur le nouveau sentier, ouverte à tous avec l’invitation de tous les groupes de marche du département.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN –

N’oubliez pas de renouveler votre carte d’adhésion 2017, en adressant un chèque de 10€ (avec une enveloppe timbrée à votre adresse) à l’ordre du Collectif «Préservons Boudré», que vous pouvez adresser à :

Collectif Préservons Boudré,  Mairie de Seiches sur le Loir, Place Auguste Gauthier, 49140 Seiches sur le Loir

 

D’ici là, Le Collectif vous souhaite UNE HEUREUSE ANNEE 2017

et

UNE LONGUE VIE AU DOMAINE FORESTIER DE BOUDRE.

Intervention du collectif au Débat public

L’idée de mon intervention est de faire un point d’étape sur les questions actuelles du collectif et sur les perspectives à venir.

Tout d’abord, il convient de faire un petit retour en arrière sur les conclusions du groupe de travail qui c’est réuni jusqu’au mois de décembre 2015 au conseil départemental.

Il est vrai que ce groupe de travail a permis des avancées sur les conditions de la mise en vente du Domaine de Boudré.

D’un appel d’offre, nous sommes passés à un appel à projet. Dans l’appel à projet sera introduit un cahier des charges environnemental qui s’imposera aux futurs acheteurs. De plus avant la mise en place de l’appel à projet, sera ouvert un nouveau sentier de randonnée qui permettra de faire le lien entre Seiches et Boudré sans avoir à en passer par le goudron. . Ce sentier doit être rétrocédé à la commune à l’euro symbolique.

Cependant, le collectif reste inquiet car le conseil départemental n’a pas donné de nouvelles et le calendrier qui avait été prévu n’a pas été respecté. Les travaux d’ouverture du sentier devaient démarrer rapidement, à partir du mois de janvier, pour que celui-ci soit finalisé au mois de juin. Pour le moment, les travaux n’ont pas débutés ou alors très récemment. Il ne sera jamais finalisé dans le premier semestre comme annoncé.

Nous avons appris dernièrement que le sentier avait pris du retard car il y aurait des complications juridiques.

Le collectif dans ses recherches a appris qu’il n’était pas si simple de vendre une forêt et en particulier, lorsqu’elle est gérée par l’ONF. Il est probable que les complications juridiques évoquées relèvent de cet aspect du dossier.

Au sujet de la communication avec le conseil départemental, un autre point fait tension. Le collectif à l’occasion de la dernière réunion de concertation, au mois de décembre, avait demandé que l’appel à projet soit présenté au groupe de travail, avant sa mise en place. Pour le moment, le conseil départemental n’a toujours pas répondu à notre demande.

En ce qui concerne les liens avec le CD le collectif souhaiterait que puisse exister une meilleure communication.

 

La vente du domaine est prévue au début de l’année 2017.

Pour le collectif, l’appel à projet est une opportunité à saisir pour le territoire.

Il souhaiterait qu’un groupe de travail, avec les élus locaux, puisse se mettre en place pour réfléchir à une réponse possible à l’appel à projet.

Dès le mois de janvier 2016, le collectif a sollicité des rendez vous avec la commune et la communauté de commune. Le collectif attend toujours une réponse.

Devant cet état de fait et en vue d’un travail préparatoire avec les institutions, le collectif a ciblé des rendez vous personnalisés avec un élu de la commune et trois élus de la communauté de commune. Dés le lendemain, les rendez vous étaient calés et des rencontres ont pu se faire dernièrement. A l’issue de cette réunion publique, le collectif va reprendre contact avec les deux institutions mais aussi avec la société de course qui est aussi directement concernée par la mise en vente du domaine.

Quelle est notre idée pour ce groupe de travail ?

Le domaine de Boudré comporte 3 lots : les terres agricoles, l’hippodrome et la forêt et les étangs.

Que les terres agricoles soient rachetées par les agriculteurs cela nous parait naturel.

Pour nous, une réponse collective est à imaginer pour la forêt et l’hippodrome.

Depuis plusieurs mois, le collectif a pris des contacts auprès de différentes institutions : la sauvegarde de l’Anjou, Mme Sophie Bringuy conseillère régionale, le conservatoire régional des espaces naturels, l’ONF, des associations et d’autres collectifs.

Un projet associant un financement public et un financement privé est tout à fait envisageable.

Pour les financements publics possibles, je vais donner quelques exemples :

  • il y a bien évidemment les collectivités locales, mairie communauté de commune…
  • il y a la taxe départementale des espaces naturels sensibles. Le domaine est un espace naturel sensible d’envergure.
  • il y a l’agence de l’eau. En effet, à la lisière de la forêt, il existe le point principal de captage d’eau, le captage de la Fuye. Autour de ce captage, il excite 3 périmètres de protection, un immédiat, un rapproché sensible et un rapproché complémentaire. Pour troisième périmètre, l’ensemble du domaine de Boudré est concerné.
  • A voir avec la région et en particulier avec le conservatoire ce qui serait possible

En ce qui concerne les fonds privés, nous pouvons solliciter par exemple :

  • Des fondations
  • Un financement participatif

 

L’ensemble de ce projet, a besoin d’un cadre réglementaire. Là aussi, il existe diverses solutions à étudier :

  • Une association syndicale Autorisées, ASA,
  • Une société d’intérêt collectif
  • Un fond de dotation
  • Voir même une association
  • etc.

Mais avant tout, ce qui va permettre de définir une structure juridique adapté, sera le projet envisagé pour l’hippodrome et la forêt. Définir un projet sera donc le premier point à travailler.

Que voulons-nous collectivement pour l’avenir de la forêt et pour l’hippodrome ?

Il n’est pas trop tard pour se mobiliser, encore faut il la volonté politique de nos élus. Les citoyens seuls ne peuvent pas avancer.

Ensemble, élus, citoyens, associations, nous serons plus forts pour imaginer et concevoir un projet d’avenir viable pour Boudré.

Je vous remercie de votre écoute.

Pour le collectif

Bertrand Raimbeau

Intervention du collectif suite à « Boudré fait son cirque »

Le collectif souhaite faire le point sur les réunions du groupe de travail qui se tiennent au Conseil départemental.

Tout d’abord, le collectif veut rappeler qu’il est toujours opposé à la vente du domaine de Boudré.

Le collectif était intéressé pour participer à un groupe de travail qui aurait eu pour objectif : «  les alternatives à la vente du domaine ».Les tractations avec le Conseil Départemental n’ont pas permis d’aborder ce groupe de travail sous cet angle. Le Conseil départemental a souhaité mettre en place ce groupe avec l’objectif de  proposer : « les conditions et modalités de la vente du Domaine. »

Après réflexion, le collectif a préféré participer à ce groupe pour maintenir une influence sur les débats. Par contre, si les conclusions retenues par le conseil départemental ne devaient pas lui donner satisfaction, le collectif reprendra activement ses actions d’opposition à la vente.

Le groupe de travail se réunit mensuellement depuis le mois de juillet. Le Conseil Départemental souhaite conclure en décembre. Au regard des nombreuses recherches nécessaires, le collectif est très sceptique sur la tenue du délai imparti. L’ensemble des partenaires qui participent sont : le Conseil Départemental, la Ligue de la Protection des oiseaux, l’ASER (Association de Sauvegarde de l’Espace Rural), la mairie, la communauté de commune, la société des courses et le collectif.

Au point d’étape où nous en sommes, plusieurs engagements du conseil départemental ouvrent des perspectives encourageantes :

En premier lieu, le Conseil Départemental a confirmé son souhait que le domaine reste un « espace naturel sensible ». Un aspect fondamental puisque cette habilitation garantit une gestion respectueuse de l’environnement.

Ensuite, le Conseil Départemental a élaboré un début de cahier des charges, à visée environnementale, avec plusieurs propositions :

  • Maintenir le site ouvert au public
  • L’ouverture de deux sentiers de randonnée pédestre supplémentaires. Un qui permettrait une boucle dans le domaine, sans avoir à repasser par la route et l’autre qui permettrait de créer une liaison entre Seiches et Boudré.
  • Améliorer les connaissances naturalistes. C’est à dire procéder à des inventaires naturalistes selon un planning prédéfini avec le propriétaire.
  • Développer la biodiversité dans le cadre d’un plan d’aménagement forestier.
  • Organiser les activités de chasse et de pêche de façon durable, comme par exemple limiter à 22 les jours de chasse par an et limiter la pêche à une activité de loisir.

Le Conseil Départemental a informé le groupe de travail de son hypothèse actuelle d’une vente en 3 lots :

  • Un lot qui représente les fermes et les terres agricoles
  • Un lot qui représente l’hippodrome
  • Un lot qui représente la forêt et les étangs.

Le collectif est particulièrement vigilant en ce qui concerne la vente de la forêt. Pour ce lot, sous l’impulsion d’une élue de la mairie et membre du collectif, l’idée serait de créer une structure qui regrouperait des partenaires publics et privés. Cette structure aurait pour objectif d’acheter et de gérer la forêt et les étangs. Le Conseil Départemental dit ne pas être opposé à cette idée. Il a commandité un notaire pour travailler sur un montage administratif possible.

Ce projet apparaît intéressant pour l’avenir de la forêt. Il permettrait de mobiliser les citoyens mais aussi les partenaires publics locaux.

Pour le moment dans ce groupe de travail, le Conseil Départemental fait œuvre d’ouverture et d’avancées pour l’avenir de Boudré.

Espérons que cette ouverture ne soit pas seulement de circonstance mais qu’elle reflète une volonté sincère du Conseil Départemental. L’avenir nous le dira.

Le collectif souhaite profiter de ce temps de bilan pour interpeller les représentants de la mairie et de la communauté de communes sur deux points précis :

  • L’ouverture des 2 sentiers, sachant que la mairie devra s’engager dans leur mise en place et pour leur entretien
  • L’idée de s’impliquer dans une structure publique/ privée pour l’achat et la gestion de la forêt et des étangs.

Le collectif est déterminé, dans un esprit d’ouverture et avec le soutien de la population, à prendre toutes initiatives pour que ces orientations puissent aboutir.

Je vous remercie de votre attention.

 

Pour le collectif, Bertrand Raimbeau

Un peu de poésie

TOUCHE PAS A MA FORÊT

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
Sous tes grands arbres, qu’il fait bon se promener !
Quel plaisir, quelle joie de s’y revigorer !
En toutes saisons, même en hiver, qu’il fait bon,
Qu’il fait bon y respirer à plein poumons,
Un grand, un bon, un immense bol d’air pur,
Rempli des beautés et parfums de la nature !
Tu es si belle, jolie forêt de verdure,
De lichens, d’ajoncs, de genêts et de bruyères,
Qui resplendissent de couleurs et de lumière !

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
Quel plaisir de fouler ta terre bien poudrée,
Bien saupoudrée de sable si doux et si souple !
Que c’est agréable et tellement confortable !
Quel plaisir d’admirer tes magnifiques pins,
Si hauts, si majestueux comme de grands copains !
Toute l’année, toujours bien verts, même en hiver,
Toujours en photosynthèse, ils recyclent le carbone,
Et nous protègent encore mieux de l’effet de serre !
Jolie forêt de Boudré, tu es si belle et si bonne !

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
On te protégeras jusqu’au bout, sans arrêt !
Ils sont tellement nombreux, tous tes défenseurs,
Tous ceux à qui tu donnes un si grand bonheur,
Les promeneurs, les randonneurs, les glaneurs,
Les marcheurs, les coureurs, les crapahuteurs,
Et tous tes fervents et fidèles admirateurs !
Tous ensemble, protégeons, bataillons,
Jusqu’en bout d’raies de nos sillons,
Et notre beau Boudré sera sauvé !

André Breton

Ateliers, pique-nique, concert en plein air et compagnie

A l’initiative du Collectif « Préservons le Domaine de Boudré », une journée sous le signe de la Nature s’est déroulée autour des étangs de Bré, dimanche 28 juin à partir de 10h. Tout le monde est tombé sous le charme de cet endroit exceptionnel.

Plusieurs ateliers animés par les Pêcheurs du Loir avec leur président M. Barbereau, le Rucher-Ecole avec M. Boulahier, la Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) avec M. Bertaudeau et M. Halligon, ont permis d’exposer et d’initier le public aux diverses activités proposées sur le Domaine de Boudré.
Les membres du Collectif « Préservons le Domaine de Boudré » guidaient les groupes d’un atelier à l’autre.

Un pique-nique sous les arbres réunissait près de 70 personnes. Javier OVIEDO, Saxophoniste de New York et l’Orchestre de Chambre dirigé par Jean-Pierre SCHMITT sont venus accompagner l’apéritif avec des airs de Bach et de Mozart. Cette rencontre a peut-être permis de trouver le futur hymne de la forêt de Boudré ! Plus tard dans l’après-midi, nous les avons retrouvé pour un concert magnifique donné au Domaine de Bré.

Chaque participant-e a pu être informé, des relations complexes avec le Président du Conseil Départemental et de la mise en place d’un Comité de Réflexion sur l’avenir durable du Domaine Forestier de Boudré.
A la dernière rencontre à l’Hôtel du Département le 16 juin dernier, Il a fallu beaucoup de détermination du Collectif pour que cette première réunion, pourtant promise par le Président GILLET au mois de février 2015, puisse se mette en place. Elle aura lieu le lundi 6 juillet prochain.

Le Collectif vous en tiendra informé.

D’ores et déjà, rendez-vous est pris pour le 10 octobre sur l’hippodrome de Boudré pour un grand rassemblement festif et informatif, avec la présence de nombreux artistes du cirque et de la musique, de qualité .
Ce sera « POUR SAUVER LA FORÊT, BOUDRE FAIT SON CIRQUE ! ».

Retenez la date.

Un clin d’œil à cette journée par là

Genèse et premières actions du collectif

Intervention du Collectif à la réunion publique du 13 janvier 2015-01-11

Comment s’est constitué le collectif ?:

La volonté de plusieurs d’entre nous à ne pas rester passifs et de réagir face au séisme qu’a représenté l’annonce de la vente du Domaine de Boudré nous a enjoint à créer ce collectif « Préservons le domaine de Boudré ».

Ce collectif s’est aussi et avant tout constitué au regard du manque d’information de la part du conseil général sur les conditions de la vente du domaine.

Les membres fondateurs du collectif sont des habitants de Seiches amoureux de ce site magnifique.

Le collectif souhaite rester indépendant. Il n’est encarté à aucun parti politique, à aucune institution, ni à aucune association. Cela ne l’empêche pas d’avoir la volonté de travailler avec tous ces partenaires.

Les objectifs et les actions du collectif :

« Préservons le Domaine de Boudré » nom de notre collectif est notre objectif principal.

Afin d’atteindre cet objectif, nous privilégions différents moyens :

– Nous informer et informer,

– contacter les différents acteurs intervenants qui sont en lien avec le domaine de Boudré,

– Réfléchir à un projet respectueux de l’environnement pour tout le domaine.

Le collectif a mis en place trois actions fondatrices :

  • Celle d’une pétition papier ainsi que d’une pétition en ligne sur internet,
  • Celle de la création d’une page Facebook qui fonctionne comme un blog,
  • Et celle de faire paraître dans la presse, notamment le courrier de l’ouest, un article sorti le 3 janvier dernier.

Pour information, à ce jour, nous avons 1068 signatures de la pétition en ligne et 425 amis sur Facebook.

Actuellement le collectif, qui va sans doute s’inscrire dans la durée, est en train de créer une structure associative.

Il souhaite fonctionner avec un  «comité de pilotage», constitué d’une dizaine de personnes engagées et dynamiques (pour ceux qui sont intéressés, nous serons heureux de les accueillir) et de membres adhérents, soutien de notre cause.

A cet effet, nous avons prévu des « cartes de soutien » que vous pourrez vous procurer à la fin de cette réunion.

Maintenant, et dans le but de vous expliquer notre réflexion, je vais vous lire un article que nous avons écrit pour la presse et pour notre page face book mais que nous n’avons pas encore publié.

Il s’intitule :

Le domaine de Boudré : Evitons le scandale

La mise en vente du domaine de Boudré par le Conseil Général du Maine et Loire, sans réelle prise en compte de l’avis des différents acteurs locaux et des enjeux environnementaux, serait un scandale.

Un scandale moral car le Conseil Général est devenu propriétaire par donation. Si la famille GELINEAU a fait donation à une institution publique, ce n’est pas pour que la mise en vente soit ouverte à des particuliers ou à des entreprises privées. En effet, Louis MAUCOURT dans son livre sur l’histoire de Seiches rappel: « Par testament de 1896, ils (les époux GELINEAU) le léguèrent au département, à condition que soit créé un asile pour les orphelins et les vieillards nécessiteux et que le légataire rende les fermiers heureux. ». Où sont, l’orphelinat et la maison de retraite …. ?

La motion proposée lors du conseil municipal de Seiches le 15 décembre 2014 précise : « Le domaine de Boudré avait été légué au XIX éme siècle par des particuliers du département de Maine et Loire avec cette précision que le domaine devait rester éternellement sa propriété ».

Un scandale écologique car le site de Boudré est une réserve naturelle pour sa faune et sa flore. Il est classé «  espace naturel sensible ». L’objectif de ce classement est de : « mettre en œuvre des politiques de protection, de gestion et d’ouverture au public de ces espaces dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable » (citation prise sur le du site du conseil général ).

Un scandale économique car comment ne pas être choqué quand dans le même temps ou la vente de Boudré, magnifique espace naturel, est annoncée, le Conseil Général libère des millions d’euros pour aider à financer un parc artificiel du végétal «  Terra Botanica », qui d’ailleurs s’avère déficitaire ?

De plus, si le Domaine est vendu, il reste un doute sur l’utilisation des fonds . En effet, les informations sont contradictoires. Dans un article récent paru dans le courrier de l’ouest, Monsieur GILLET, vous nous expliquez que les bénéfices de la vente seront « en faveur de la protection de l’enfance ou de l’aide aux personnes âgées ». Seulement dans un article que nous avons trouvé aussi sur le site officiel du conseil général et toujours en ligne, il est écrit que la vente servira à financer « l’extension de l’hôtel de ville départemental à Angers. »(1).

  1. « Engagé dans une démarche de modernisation et d’optimisation de son fonctionnement, le Conseil général met en œuvre une gestion dynamique de son patrimoine. Projet phare de cette politique, l’extension de l’Hôtel du Département à Angers, qui permettra le regroupement des services départementaux sur le site Saint-Aubin. »

Un scandale pour la démocratie locale car les habitants de Seiches et du département, jusqu’à maintenant, n’ont pas été consultés ni même bien informés de cette vente.

Un scandale pour la vie locale. En effet, les Seichois, les habitants des communes environnantes, les touristes, investissent les lieux pour différentes activités : les courses hippiques, les randonnées diurnes et nocturnes, les courses d’endurance à cheval, les cross scolaires départementaux, les sorties scolaires, les sorties mycologiques, la chasse, et sans oublier évidemment les promenades et pique-niques faits en famille au milieu de la nature et du grand air.

Il n’est pas encore trop tard pour éviter ce scandale.

Les citoyens, via le collectif «  préservons le domaine de Boudré », vont être vigilants quant aux conditions de la vente du domaine.

Les convictions du collectif se précisent.

Tout d’abord, le collectif n’est pas du tout favorable à la vente du domaine à un exploitant de carrières. Les parties les plus intéressantes, pour un carrier, se trouvent au cœur du domaine. Cette exploitation représenterait un véritable traumatisme pour l’écosystème et cela sans compter le balai incessant des engins et des camions. De ce point de vue, le village est déjà bien servi avec le passage des nombreux camions dans le centre du bourg.

Le collectif a sollicité Monsieur le Maire afin qu’avec son conseil municipal, il fasse le nécessaire pour ne pas autoriser l’exploitation d’une carrière sur le site de Boudré.

D’autre part, le collectif souhaite rencontrer prochainement Monsieur le président du conseil général pour lui demander de différer la vente du domaine d’un délai d’environ six mois.

Ce délai permettrait, sous l’impulsion commune de la municipalité et de notre collectif, de réunir tous les partenaires intéressés au sujet de l’avenir du Domaine de Boudré :

-Les partenaires institutionnels : Conseil général, mairie, comcom, ONF, Safer etc.…

– les partenaires associatif et les acteurs locaux : LPO, Société hippique, société de chasse, petits propriétaires etc.

– et bien sûr des représentants des habitants.

Réfléchissons ensemble à un projet viable et respectueux de ce site naturel et remarquable de Boudré.

Mr Gillet aidez nous à préserver le Domaine de Boudré.

Je vous remercie

 

Pour le collectif

Bertrand Raimbeau

Un paradoxe

La forêt de Boudré a été classée « Espace naturel sensible » par le département. L’objet de ce classement est de « mettre en œuvre des politiques de protection, de gestion et d’ouverture au public de ces espaces dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable ».

Saviez-vous que le domaine de Boudré sera vendu par ce même département, aux enchères donc au plus offrant, et qu’un des acquéreurs potentiels est un exploitant de carrière de graves?

Cher Conseil général de Maine-et-Loire, nous sommes impressionnés par la constance de vos décisions.

Une motion pour Boudré votée au conseil municipal

« Nous souhaitons qu’il trouve une solution qui ne prive pas les Seichois de cet espace naturel. Par cette motion, nous tenons à assurer à nos administrés que nous serons très vigilants quant à son devenir »

Article du Courrier de l’Ouest du 19 décembre 2014.

Le domaine de Boudré en péril!

La décision du Conseil général de Maine-et-Loire de mettre en vente ce patrimoine naturel, dont une partie est classée zone sensible, a pris tout le monde de court. Les conseillers municipaux de la ville de Seiches sur le Loir, réunis le 15 décembre 2015, ont voté à l’unanimité une motion afin d’exprimer au Conseil Départemental leurs réserves quant au bien-fondé de la vente et d’alerter les citoyens sur les risques qui y sont liés.

Une réunion d’information aura lieu le MARDI 13 JANVIER 2015 à 20h à la Villa Cipia à Seiches. Venez nombreux et avec toutes vos questions!

Protégeons notre patrimoine!

Page 2 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén