Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Étiquette : CCL

Appel à la mobilisation

L’hippodrome de SEICHES SUR LE LOIR, au cœur de la forêt de Boudré, est en danger.

Il est en danger d’être privatisé et à terme de devenir accessible à un exploitant de carrières.

Pourtant, il existe une solution viable et pérenne, une solution qui permettrait de conserver ce patrimoine local dans le domaine public.

Sous l’impulsion du collectif et à l’initiative de la commune, un groupe de travail s’est constitué. Il a travaillé depuis plusieurs mois, entre autre, à une réponse à l’appel à projet sur l’hippodrome, diligenté par le département.

Un projet a été finalisé mercredi 11 janvier 2017 et validé par l’ensemble des partenaires (la commune, la communauté de communes, la société des courses, l’ASER, la LPO et le collectif Boudré). Il va permettre :

  • De conserver l’hippodrome dans le domaine public, la commune en devenant propriétaire
  • De maintenir les courses hippiques sur la commune
  • De conserver l’ensemble des activités qui s’y déroulent, pour les particuliers, les associations et les écoles
  • De développer, à moyen termes, des activités et l’offre touristique sur la commune.

Dans le cadre de ce projet, une offre financière raisonnable a été arrêtée par les participants : 115.000 euros.

Ce projet et ce budget doivent être votés lundi 16 janvier à 20 h par le conseil municipal de SEICHES. Alors que nous pensions que ce projet, minutieusement préparé depuis plusieurs mois, dans un état d’esprit collégial et participatif, allait faire l’unanimité, il n’en est rien.

Des conseillers municipaux ne voient pas l’intérêt d’un tel projet et ne souhaitent pas y mettre plus que l’euro symbolique. C’est une véritable tentative de torpillage de dernière minute du projet de maintien de l’hippodrome dans le giron public. A quelles fins ? En tout cas, c’est la mort certaine de ce projet avec la porte ouverte à la privatisation.

Si le montant proposé au vote du conseil municipal ne devait pas être conforme à celui discuté dans le cadre du groupe de travail, le collectif se désolidarisera. Il ne permettra pas que le texte rédigé collégialement soit transmis au conseil départemental. La commune devra réécrire son texte en réponse à l’appel à projet.

Nous appelons chacun, habitants, élus, amoureux de l’hippodrome, à venir massivement au conseil municipal pour manifester, par leur présence, leur attachement à l’hippodrome de SEICHES sur le LOIR et qu’il puisse ainsi rester dans le domaine public.

RENDEZ VOUS LUNDI 16 JANVIER à 20h à la mairie de SEICHES sur le LOIR

 

Les dernières nouvelles de Boudré

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré », vous

remercie d’avoir apporté à un moment ou à un autre, votre

soutien qui n’a pas été vain.

Après deux années d’existence, le Collectif continue à travailler activement pour que le Domaine de Boudré puisse au maximum rester dans le Domaine Public, et ouvert au public, tout en y développant des activités respectueuses de l’environnement, et en interdisant le retour des carrières sur le site.

  •  Après l’annonce d’une vente imminente au meilleur offrant fin 2014, le Conseil Départemental a accepté le dialogue, en présence du Collectif et des partenaires. Le projet de vente a été repoussé de mai 2015 à décembre 2015, dans un premier temps, puis à fin 2016, puis à fin 2017 pour la partie forestière. C’est dès le départ, ce qu’avait suggéré le Collectif en demandant un moratoire jusqu’en 2018.

  •  Sur proposition du Collectif, un nouveau sentier qui traverse l’ensemble du Domaine a été inauguré le 19 octobre 2016 par le Président C. GILET. Le Conseil Départemental cède le terrain à la commune de Seiches sur le Loir.

  •  Fin 2016, l’O.N.F. actuel gestionnaire de Boudré, a annoncé son refus de la vente de la forêt au Privé. Pour soulever ce blocage, une «distraction» (dérogation), doit être demandée au Ministère de l’Agriculture dont les réponses ne sont souvent guère favorables.

  • Fin Octobre 2016, devant cette situation, le Conseil Départemental propose la création d’un Groupement Syndical Forestier de statut public qui serait composé du Département, de la Commune de Seiches sur le Loir et de la Communauté de Communes du Loir (Intercommunalité Anjou-Loir-Sarthe au 1er janvier 2017). Le prix demandé est de 500 000 € chacun avec un emprunt préférentiel à la Caisse des Dépôts et Consignations.

  • A cette occasion, des élus de la Communauté de Communes du Loir annoncent qu’ils sont favorables à la ré-implantation de carrières sur le Domaine de Boudré. Avec l’appui de la population, le Collectif est déterminé à interdire à jamais la réintroduction de carrières sur le site. Un prochain livret joliment illustré par Elliot, dessinateur de BD, sera distribué à cet effet. C’est un beau cadeau. Merci de lui faire bon accueil. Il est à prix libre. Vous pouvez le commandez par mail à : sauvonsboudre@gmail.com.

  • Par ailleurs, le Département a lancé un appel à projets sur les parties non-forestières du Domaine, l’hippodrome, les fermes et les étangs . L’aspect défense de l’environnement et le respect de la biodiversité en seront des critères majeurs. Les projets doivent être déposés avant le 20 janvier 2017. Un groupe de travail s’est constitué en juin 2016 autour de la mairie de Seiches, pour présenter le projet de rachat de l’hippodrome, en association avec la société des courses notamment. Le Collectif en est un acteur dynamique. Les réunions sont bi-mensuelles.

  • Sinon, vous pouvez désormais retrouver toutes les informations du Collectif et de la forêt sur notre nouveau blog : https://boudre.info/

Il vient s’ajouter à notre page de communication FaceBook :

https://fr-fr.facebook.com/collectifpreservonsledomainedeboudre/-

Des projets sont donc en cours mais ne sont pas encore aboutis, concernant la création du Groupement Syndical Forestier de statut public et le maintien de l’hippodrome dans le giron public de la commune de Seiches sur le Loir.

Toutes les ombres ne sont pas non plus levées avec ce projet de carrières récurrent. Malgré les nombreuses protections qui entourent le domaine de Boudré (arrêté préfectoral de protection du point de captage d’eau, forêt labellisée en ENS, classement du Domaine en ZNIEFF I et II, opposition de l’ONF pour l’exploitation d’une carrière), des élus de la Communauté de Communes du Loir sont prêts à envisager le contournement de la loi pour favoriser leur implantation.

Le Collectif va maintenir sa vigilance. Il aura, comme depuis le début, besoin de votre soutien. Sur votre agenda, le Collectif vous propose :

Jeudi 9 mars à 20h, salle Villa Cipia à Seiches sur le Loir, assemblée générale avec soirée débat sur «pourquoi les carrières sont hors-la-loi à Boudré ?»

Dimanche 30 avril à 9h30 une marche sur le nouveau sentier, ouverte à tous avec l’invitation de tous les groupes de marche du département.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN –

N’oubliez pas de renouveler votre carte d’adhésion 2017, en adressant un chèque de 10€ (avec une enveloppe timbrée à votre adresse) à l’ordre du Collectif «Préservons Boudré», que vous pouvez adresser à :

Collectif Préservons Boudré,  Mairie de Seiches sur le Loir, Place Auguste Gauthier, 49140 Seiches sur le Loir

 

D’ici là, Le Collectif vous souhaite UNE HEUREUSE ANNEE 2017

et

UNE LONGUE VIE AU DOMAINE FORESTIER DE BOUDRE.

Les élus font-ils leur cirque ?

Ou peut-être le font-ils avec Boudré… Ce que suggère Ouest France le 4 octobre.

Ouest France du 04 octobre 2016

Wanted 1,5 millions € !

Les élus recherchent 1,5 millions d’euros pour sauver la forêt ! (qui, au passage, ne coûtait rien à la base, s’agissant d’un legs… ).

Un article de Ouest France en date du 29 septembre :

Ouest France du 29 septembre 2016

 

La cause de Boudré avance…

… et elle fait son cirque !

On en parle dans cet article du 23 septembre dans le Courrier de l’Ouest.

Courrier de l'Ouest du 23 septembre 2016

Imaginez votre territoire

Les habitants de la communauté de communes sont invités à exprimer leurs souhaits sur le devenir de leur territoire. Profitons en pour dire ce que l’on veut, entre autre pour l’avenir du Domaine de Boudré.

C’est ici qu’on participe au renouveau de notre territoire.

Genèse et premières actions du collectif

Intervention du Collectif à la réunion publique du 13 janvier 2015-01-11

Comment s’est constitué le collectif ?:

La volonté de plusieurs d’entre nous à ne pas rester passifs et de réagir face au séisme qu’a représenté l’annonce de la vente du Domaine de Boudré nous a enjoint à créer ce collectif « Préservons le domaine de Boudré ».

Ce collectif s’est aussi et avant tout constitué au regard du manque d’information de la part du conseil général sur les conditions de la vente du domaine.

Les membres fondateurs du collectif sont des habitants de Seiches amoureux de ce site magnifique.

Le collectif souhaite rester indépendant. Il n’est encarté à aucun parti politique, à aucune institution, ni à aucune association. Cela ne l’empêche pas d’avoir la volonté de travailler avec tous ces partenaires.

Les objectifs et les actions du collectif :

« Préservons le Domaine de Boudré » nom de notre collectif est notre objectif principal.

Afin d’atteindre cet objectif, nous privilégions différents moyens :

– Nous informer et informer,

– contacter les différents acteurs intervenants qui sont en lien avec le domaine de Boudré,

– Réfléchir à un projet respectueux de l’environnement pour tout le domaine.

Le collectif a mis en place trois actions fondatrices :

  • Celle d’une pétition papier ainsi que d’une pétition en ligne sur internet,
  • Celle de la création d’une page Facebook qui fonctionne comme un blog,
  • Et celle de faire paraître dans la presse, notamment le courrier de l’ouest, un article sorti le 3 janvier dernier.

Pour information, à ce jour, nous avons 1068 signatures de la pétition en ligne et 425 amis sur Facebook.

Actuellement le collectif, qui va sans doute s’inscrire dans la durée, est en train de créer une structure associative.

Il souhaite fonctionner avec un  «comité de pilotage», constitué d’une dizaine de personnes engagées et dynamiques (pour ceux qui sont intéressés, nous serons heureux de les accueillir) et de membres adhérents, soutien de notre cause.

A cet effet, nous avons prévu des « cartes de soutien » que vous pourrez vous procurer à la fin de cette réunion.

Maintenant, et dans le but de vous expliquer notre réflexion, je vais vous lire un article que nous avons écrit pour la presse et pour notre page face book mais que nous n’avons pas encore publié.

Il s’intitule :

Le domaine de Boudré : Evitons le scandale

La mise en vente du domaine de Boudré par le Conseil Général du Maine et Loire, sans réelle prise en compte de l’avis des différents acteurs locaux et des enjeux environnementaux, serait un scandale.

Un scandale moral car le Conseil Général est devenu propriétaire par donation. Si la famille GELINEAU a fait donation à une institution publique, ce n’est pas pour que la mise en vente soit ouverte à des particuliers ou à des entreprises privées. En effet, Louis MAUCOURT dans son livre sur l’histoire de Seiches rappel: « Par testament de 1896, ils (les époux GELINEAU) le léguèrent au département, à condition que soit créé un asile pour les orphelins et les vieillards nécessiteux et que le légataire rende les fermiers heureux. ». Où sont, l’orphelinat et la maison de retraite …. ?

La motion proposée lors du conseil municipal de Seiches le 15 décembre 2014 précise : « Le domaine de Boudré avait été légué au XIX éme siècle par des particuliers du département de Maine et Loire avec cette précision que le domaine devait rester éternellement sa propriété ».

Un scandale écologique car le site de Boudré est une réserve naturelle pour sa faune et sa flore. Il est classé «  espace naturel sensible ». L’objectif de ce classement est de : « mettre en œuvre des politiques de protection, de gestion et d’ouverture au public de ces espaces dont le caractère naturel est menacé et rendu vulnérable » (citation prise sur le du site du conseil général ).

Un scandale économique car comment ne pas être choqué quand dans le même temps ou la vente de Boudré, magnifique espace naturel, est annoncée, le Conseil Général libère des millions d’euros pour aider à financer un parc artificiel du végétal «  Terra Botanica », qui d’ailleurs s’avère déficitaire ?

De plus, si le Domaine est vendu, il reste un doute sur l’utilisation des fonds . En effet, les informations sont contradictoires. Dans un article récent paru dans le courrier de l’ouest, Monsieur GILLET, vous nous expliquez que les bénéfices de la vente seront « en faveur de la protection de l’enfance ou de l’aide aux personnes âgées ». Seulement dans un article que nous avons trouvé aussi sur le site officiel du conseil général et toujours en ligne, il est écrit que la vente servira à financer « l’extension de l’hôtel de ville départemental à Angers. »(1).

  1. « Engagé dans une démarche de modernisation et d’optimisation de son fonctionnement, le Conseil général met en œuvre une gestion dynamique de son patrimoine. Projet phare de cette politique, l’extension de l’Hôtel du Département à Angers, qui permettra le regroupement des services départementaux sur le site Saint-Aubin. »

Un scandale pour la démocratie locale car les habitants de Seiches et du département, jusqu’à maintenant, n’ont pas été consultés ni même bien informés de cette vente.

Un scandale pour la vie locale. En effet, les Seichois, les habitants des communes environnantes, les touristes, investissent les lieux pour différentes activités : les courses hippiques, les randonnées diurnes et nocturnes, les courses d’endurance à cheval, les cross scolaires départementaux, les sorties scolaires, les sorties mycologiques, la chasse, et sans oublier évidemment les promenades et pique-niques faits en famille au milieu de la nature et du grand air.

Il n’est pas encore trop tard pour éviter ce scandale.

Les citoyens, via le collectif «  préservons le domaine de Boudré », vont être vigilants quant aux conditions de la vente du domaine.

Les convictions du collectif se précisent.

Tout d’abord, le collectif n’est pas du tout favorable à la vente du domaine à un exploitant de carrières. Les parties les plus intéressantes, pour un carrier, se trouvent au cœur du domaine. Cette exploitation représenterait un véritable traumatisme pour l’écosystème et cela sans compter le balai incessant des engins et des camions. De ce point de vue, le village est déjà bien servi avec le passage des nombreux camions dans le centre du bourg.

Le collectif a sollicité Monsieur le Maire afin qu’avec son conseil municipal, il fasse le nécessaire pour ne pas autoriser l’exploitation d’une carrière sur le site de Boudré.

D’autre part, le collectif souhaite rencontrer prochainement Monsieur le président du conseil général pour lui demander de différer la vente du domaine d’un délai d’environ six mois.

Ce délai permettrait, sous l’impulsion commune de la municipalité et de notre collectif, de réunir tous les partenaires intéressés au sujet de l’avenir du Domaine de Boudré :

-Les partenaires institutionnels : Conseil général, mairie, comcom, ONF, Safer etc.…

– les partenaires associatif et les acteurs locaux : LPO, Société hippique, société de chasse, petits propriétaires etc.

– et bien sûr des représentants des habitants.

Réfléchissons ensemble à un projet viable et respectueux de ce site naturel et remarquable de Boudré.

Mr Gillet aidez nous à préserver le Domaine de Boudré.

Je vous remercie

 

Pour le collectif

Bertrand Raimbeau

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén