Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Étiquette : poumon vert (Page 1 of 2)

Ne baissons pas les bras !

Va-t-on baisser les bras et laisser à nouveau l’économique primer sur l’intérêt collectif ?

Va-t-on prendre le risque de voir revenir les bulldozers au cœur de Boudré ?

Samedi, nous étions plus de 300 à former une chaîne humaine contre la vente de l’hippodrome de Boudré et des fermes à un éleveur de chevaux. Ne baissons pas les bras, rejoignez la lutte du collectif et adhérez à son projet alternatif :

Chaine humaine pour Boudré

Va-t-on baisser les bras et laisser à nouveau l’économique primer sur l’intérêt collectif? Va-t-on prendre le risque de voir revenir les bulldozers au coeur de Boudré?Samedi, nous étions plus de 300 à former une chaîne humaine contre la vente de l'hippodrome de Boudré et des fermes à un éleveur de chevaux. Ne baissons pas les bras, rejoignez la lutte du collectif et adhérez à son projet alternatif : https://boudre.info/2017/09/14/boudre-est-dans-votre-coeur-participez-a-son-achat-sous-la-forme-dune-part-sociale/N'hésitez pas à partager!

Publié par Collectif Préservons le domaine de Boudré sur lundi 2 octobre 2017

« Un projet de 750 000 € à Boudré »

Un article dans le Courrier de l’Ouest du 3 août au sujet de la réponse du collectif à l’appel à projets :

Promenons-nous dans les bois…

Quelques clichés pris dans la forêt lors de la randonnée du 30 avril dernier organisée par le collectif.

Pour le plaisir des yeux

Qu’ils avaient donc du courage, tous derrière et lui devant …

Près de 200 selon la police, 203 pour les organisateurs, à venir braver des seaux de pluie annoncée pour suivre le collectif de sauvegarde du domaine de Boudré dans sa randonnée du dimanche 30 avril.

Afin de se rappeler au bon souvenir de la population Seichoise et environnante, le-dit collectif avait aussi pour objectif de faire connaitre à chacun, élus comme habitants, où en était cet épineux dossier.

Des marcheurs et des participants courageux et souriants, après avoir grignoté encas et siroté boisson sans alcool ont déroulé plus ou moins vite, c’est selon, un pas décidé sur des chemins toujours secs, c’est un des avantages de ce site perméable à souhait où l’oxygène est encore vert.

Petite randonnée de 12 km qui a emprunté, le nouvel itinéraire qui traverse ce bel Espace Naturel Sensible, où chacun a pu admirer la biodiversité écologique. Feuillus pas encore garnis, conifères toujours un peu piquants, volatiles aux plumes mouillées et membres du collectif très en forme au regard de la belle participation.

Tous ces petits plaisirs devaient bien évidemment être ponctués par quelques informations triées sur le volet. C’est ainsi que la représentante de la mairie de Seiches sur le Loir, armée d’une déclaration dont les termes pesés et étudiés ont confirmé la volonté du Maire et de son Conseil Municipal de rester acquéreur de l’hippodrome. Chacun a pu entendre une pointe de mécontentement, disons au minimum une surprise sur la décision du Président du Conseil Départemental d’accepter hors délai la proposition présentée par un propriétaire Normand pour cet achat.

Il est vrai qu’un appel à projet, ça « ne mange pas de pain » puisque sans règle juridique, il n’est pas opposable. C’est une boîte à idées avec une méthode un peu organisée.

Pour le collectif, c’était un engagement MORAL du Président avec des règles qu’il a lui-même définies. Vous avez dit « Moral »?

Donc, le collectif a « gentiment », question de courtoisie, fait état de sa surprise, sur cette situation.

Durant des mois, dans un cadre partagé, ses membres ont activement œuvré à la constitution de cet appel à projet ; ils ont respecté leurs engagements et été la cheville ouvrière dans la conduite du projet et le suivi du dossier.

Et patatras, alors que tout semblait bien engagé, une petite entorse morale et malgré les dires de la représentante du département, qui comme à son habitude intervient courageusement, les travaux sembleraient n’avoir été qu’une chimère.

Alors que les élus locaux, y compris de la nouvelle grande com-com, baptisée ALS, apparaissaient de plus en plus réceptifs au projet en gestation pour que le Groupement Syndical Forestier voit le jour, le Conseil Départemental changerait de position ?

Ce domaine, qui lui a été légué gratuitement il y a plus d’un siècle, mérite de rester public. Si un développement doit s’opérer, sa maîtrise doit rester démocratique. Une cession à un propriétaire privé, entrainera inévitablement des risques pour le site, sa biodiversité et tout ce qui s’y attache.

Les croyances des élus départementaux sur un respect trentenaire de ces règles sont une supercherie.

La conclusion de cette journée fraiche et humide, apparut comme une évidence autour du petit verre offert par le collectif de sauvegarde du domaine : le Conseil Départemental doit accepter la proposition de la mairie de Seiches mais aussi se projeter rapidement avec nous sur les perspectives offertes pour l’ensemble du domaine.

Le legs généreux ne peut être l’objet d’une démarche mercantile, les randonneurs présents l’ont bien fait sentir !

Vous en pincez pour Boudré ?

Un dimanche à Boudré

Le 30 avril 2017 le collectif « Préservons le domaine de Boudré » organisait une randonnée au cœur de la Boucle du Loir, à Boudré. Alors qu’une averse vive survenait, plus de 150 vaillants randonneurs arrivèrent, bien décidés à braver les éléments. La randonnée s’est finalement déroulée dans une ambiance lumineuse et qui nous a tous confortés dans notre décision de marcher et de prendre plaisir à observer la vie dans ce lieu privilégié.

Des élus ou leurs représentants, des membres du collectif Préservons le Domaine de Boudré, ont donné les dernières nouvelles. A savoir : le feuilleton continue et nous avons à rester vigilants.

Georges Moustaki commençait l’écriture de l’une de ses chansons par : « Il y avait un jardin qu’on appelait la Terre ».

Certains d’entre nous ont griffonné quelques mots de soutien, une pensée, une suggestion pour faire vivre en douceur le Domaine de Boudré qui nous a été légué par les époux Gelineau :

« Ici on peut faire le cross et les rencontres sportives. Ici mon chien, il court comme un malade ! Si c’est vendu, on ne pourra plus »

« Bravo à tous les défenseurs de cette forêt, de cette cause. Bon courage. Bonne chance »

« Respirer

   Regarder

      Écouter

         La nature.

            C’est ici et maintenant. »

« Si le Paradis est ici, comme dit Moustache,

restons-y et prenons en soin. »

« Jouer à cache-cache, ramasser des feuilles, grimper aux arbres… Gardons nos souvenirs d’enfance, ici, dans cette forêt, charmant petit coin de France. »

« Marcher entre amis sous quelques gouttes puis sous un beau soleil, dans un cadre reposant, c’est un bonheur à préserver ! »

« Marcher ensemble, rire ensemble, rêver ensemble et vivre ensemble »

« En hiver, marcher pour se réchauffer.

Au printemps, écouter le coucou

En été, s’allonger et siester

A l’automne, admirer et peindre les arbres jaunissants

Le Bonheur »

« Pour voir la vie en rose, pas besoin d’une quantité de choses. Une ballade à Boudré et le tour est joué » 

« Laissez nous marcher, rire, respirer, écouter sur les chemins de Boudré » 

« Nous sommes le changement »

A vos godasses !

Le collectif n’hiverne pas… Il travaille.

Il travaille à ce que le domaine de Boudré puisse au maximum rester dans le domaine public, ouvert au public, tout en y développant des activités respectueuses de l’environnement. Nous donnerons prochainement des nouvelles de l’avancée des travaux.

En attendant, dès maintenant, vous pouvez profiter du sentier qui a été ouvert au mois de novembre. Voici quelques photos d’une balade de dimanche dernier. Vous pouvez voir le tracé, le balisage provisoire et surtout apprécier les superbes paysages.

Le collectif organisera une randonnée au mois d’avril …À suivre…

Boudré notre poumon vert !

Le 10 mai passant devant la Villa Cipia à Seiches, j’ai aperçu une petite lumière verte qui éclairait la grande salle. M’approchant je me demandais, s’il s’agissait d’une fête pour un certain anniversaire ou d’un quelconque hommage à ceux qui promettent et aux autres qui les croient !

Que nenni, il s’agissait d’une autre initiative toute en couleurs, le collectif de défense du domaine de Boudré s’offrait un débat public, histoire de tirer le bilan d’une année de mobilisation allant crescendo. Mais aussi relater les échanges avec les édiles du Conseil départemental, au sein d’un groupe de travail idoine, et pour conclure de parler d’avenir ; les co-responsables du collectif avaient huilé l’organisation aux petits oignons.

Une assistance de 80 auditeurs assis dans une configuration ovoïde permettant à chacun de voir les autres participants, a sagement écouté les intervenants du collectif.

Le premier archi compétent a plaidé les valeurs du BIEN COMMUN, en clamant qu’une forêt n’est pas un immeuble à vendre, qu’elle appartient à la collectivité et que l’air que l’on y respire n’est la propriété de personne. Avec détermination, il a décliné non sans humour ce que représentait la préservation de ce site classé pour les populations d’ici et d’ailleurs. Il a opposé la vente représentée par des briques de billets pour toucher immédiatement du cash, à la pérennité de ce legs emphytéotique malheureusement cassé par décision de justice.

BIEN COMMUN, BIEN PUBLIC, la conjugaison des deux convient à la philosophie du collectif.

Ensuite le débat et les échanges ont sinué comme la Boucle du Loir dans les valeurs écologiques et de la biodiversité. Cet Espace Naturel Sensible (ENS), cette zone protégée pour sa faune et sa flore, ce point de captage d’eau pour les habitants, ce lieu de balades où le poète peut inventer sa ballade, ce site si beau, ne peut tomber ni dans des mains avides de graves et de pierres, ni sous les coups de fusils d’un seul propriétaire en interdisant l’accès à nos enfants.

Pour ce POUMON VERT, la détermination des membres du collectif reste intacte.

Le bouquet final offert par un des co-présidents du collectif a déclenché une multitude de prises de parole des élus locaux présents. Ils avaient été sollicités par les défenseurs du domaine pour d’une part se réapproprier le dossier et d’autre part s’engager dans un travail de réflexion sur les perspectives d’avenir.
Après quelques interrogations sur la création et la composition d’un groupe de travail local ad hoc, constitué dans le périmètre de la com-com avec la commune de Seiches en leader, il a été accepté que le collectif apporte ses contributions et participe activement et de manière constructive à ces réflexions.

Au fait, la représentante locale du Conseil Départemental, présente et très active dans la conduite de ce dossier a pris l’engagement que le sentier de randonnée, reliant Seiches à Boudré, proposé par le collectif et validé par les élus départementaux sera ouvert avant l’été. Le collectif prend acte et se félicite de cette rétrocession à la commune de Seiches.

En attendant je ne regrette pas d’avoir poussé la porte de la Villa Cipia. J’y ai pris un bol d’air, une leçon de vitalité par un collectif qui ne lâche rien et j’ai pu constater que les élus locaux et les utilisateurs du site, toujours plus nombreux (mobilisation oblige) tenaient à la préservation de ce poumon vert et biodivers.

Bonne année ?

voeux 2016

Un peu de poésie

TOUCHE PAS A MA FORÊT

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
Sous tes grands arbres, qu’il fait bon se promener !
Quel plaisir, quelle joie de s’y revigorer !
En toutes saisons, même en hiver, qu’il fait bon,
Qu’il fait bon y respirer à plein poumons,
Un grand, un bon, un immense bol d’air pur,
Rempli des beautés et parfums de la nature !
Tu es si belle, jolie forêt de verdure,
De lichens, d’ajoncs, de genêts et de bruyères,
Qui resplendissent de couleurs et de lumière !

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
Quel plaisir de fouler ta terre bien poudrée,
Bien saupoudrée de sable si doux et si souple !
Que c’est agréable et tellement confortable !
Quel plaisir d’admirer tes magnifiques pins,
Si hauts, si majestueux comme de grands copains !
Toute l’année, toujours bien verts, même en hiver,
Toujours en photosynthèse, ils recyclent le carbone,
Et nous protègent encore mieux de l’effet de serre !
Jolie forêt de Boudré, tu es si belle et si bonne !

Qu’est ce qu’on t’aime bien, jolie forêt de Boudré !
On te protégeras jusqu’au bout, sans arrêt !
Ils sont tellement nombreux, tous tes défenseurs,
Tous ceux à qui tu donnes un si grand bonheur,
Les promeneurs, les randonneurs, les glaneurs,
Les marcheurs, les coureurs, les crapahuteurs,
Et tous tes fervents et fidèles admirateurs !
Tous ensemble, protégeons, bataillons,
Jusqu’en bout d’raies de nos sillons,
Et notre beau Boudré sera sauvé !

André Breton

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén