Collectif Préservons le Domaine de Boudré

Suite à l'annonce officielle de la mise en vente du Domaine de Boudré, le collectif a vocation à assurer la sauvegarde de ce site naturel.

Étiquette : Seiches sur le Loir (Page 1 of 2)

Discours du samedi 30 septembre de Jean-Paul BOMPAS, Président de la Société des Courses de Seiches sur le Loir

Bonjour,

Président de la Société des Courses, je suis bien sûr contre la disparition de nos activités sportives hippiques.

Les courses existent sur ce site depuis 1911.

Les institutions (sociétés mères) (galop et trot) qui régissent les courses en France, les professionnels surtout les entraîneurs, apprécient l’ensemble des parcours proposés, notamment la qualité du sol, ils sont eux aussi logiquement pour le maintien des courses.

Certes, nous n’avons pas les catégories les plus élevées pour disputer les épreuves programmées mais nous sommes cependant conscients que cet équipement est de la plus grande utilité pour les propriétaires, les entraîneurs, toute la profession et surtout aussi les chevaux d’une qualité qui ne leur permet pas ou que très rarement de courir des grandes courses en région parisienne (Auteuil) comme dans toutes classifications.

Il faut exister du plus petit au plus grand. Chacun a son importance, son utilité avec l’avantage particulier pour Boudré du fait de la nature de son sol de courir par n’importe quel temps ce qui est un atout de première importance.

Le cadre est un autre atout, ceux qui viennent pour la première fois sont très agréablement surpris par la qualité de l’environnement, le côté champêtre est apprécié par les spectateurs, les professionnels qui ne manquent pas de me dire quelle chance nous avons d’avoir un si bel outil à notre disposition.

Les personnes qui découvrent à l’occasion des manifestations autres que celles des courses apprécient elles aussi ce site, les utilisateurs locaux surprennent leurs invités par cet écrin arboré et ne manquent pas de signaler l’enchantement qu’ils ont eu d’avoir passé un moment dans un milieu, un espace naturel de très grande qualité. Il n’a pas été classé « Espace naturel sensible » pour faire plaisir à je ne sais qui. C’est vraiment un Espace Naturel et il doit le rester.

Quand bien même les courses devraient disparaître pour x raison, ce sont des bruits qui courent mais qui à ce jour sont infondés. Il faut conserver, aménager cet espace avec beaucoup de douceur. C’est un héritage que nous devons transmettre aux futures générations.

Pour toutes ces raisons, nous disons haut et fort NON à la privatisation, haut et fort OUI pour la vente à la ville de Seiches sur le Loir.

Gardons notre patrimoine. Il n’est pas transférable, il n’est pas négociable, il fait partie de l’histoire locale, il nous appartient.

Protégeons-le jalousement, ne le partageons pas sinon pour le plaisir des yeux, le plaisir des oreilles et non celui du portefeuille.

 

Jean-Paul BOMPAS

 

Président de la Société des Courses de Seiches sur le Loir

Boudré : non, rien n’est encore joué !

A grand renfort de communiqués de presse, le département a annoncé la vente des fermes et de l’hippodrome. Quoi qu’il en dise, et le Conseil Départemental l’a déjà expérimenté, rien n’est encore joué avant la signature de l’acte notarié.

Depuis plusieurs jours de nombreux mensonges ou manipulations ont cours et nous souhaitons rétablir quelques vérités sur l’état du projet :

  • NON, l’hippodrome ne sera plus accessible et les courses ne pourront plus y être organisées : Il n’existera tout simplement plus. Ces utilisations auxquelles tenaient les habitants sont totalement incompatibles avec l’exercice des activités professionnelles envisagées (entraînement de chevaux d’élite surprotégés)
  • NON, le projet retenu ne répond pas au cahier des charges exigeant élaboré par le Conseil Départemental lui-même. Respect de la biodiversité, respect des règles d’urbanisme en vigueur, suppression des 5 réunions hippiques et 10 événements festifs… Comment expliquer un tel recul ? Quels en sont les motifs ?
  • NON, le projet de salle promis aux habitants de Seiches n’est qu’une illusion, un enfumage qui ne peut trouver de concrétisation sur le domaine sans à nouveau nécessiter le déclassement de zones naturelles ou boisées ou contrevenir à la réglementation sur les risques d’inondation
  • NON, la disparition de l’hippodrome n’est pas une simple formalité. Le déclassement de cet espace naturel bénéficiant de nombreuses protections au titre de l’environnement nécessite un parcours long au cours duquel les citoyens, les associations et les autorités environnementales auront leur mot à dire
  • NON, le site ne bénéficie pas de la triple qualification de Réservoir remarquable de biodiversité, d’Espace Naturel Sensible et de zone naturelle au PLU par hasard. Ces classements correspondent à une réalité écologique indiscutable, reconnue jusqu’à présent par le Conseil Départemental car reprise dans le cahier des charges de l’appel à projet, mais hélas fortement menacée par le projet retenu, et complètement sacrifiée au nom de retombées économiques idéalisées mais illusoires.
  • NON, le projet retenu ne répond absolument pas à au projet de territoire tel que souhaité initialement. Il ne fait que répondre à un intérêt privé qui se développerait sur un site remarquable légué, façonné et financé par et au profit de tous.

Le site ne bénéficie pas de la triple qualification de Réservoir remarquable de biodiversité, d’Espace Naturel Sensible et de zone naturelle au PLU par hasard. Ces classements correspondent à une réalité écologique indiscutable, reconnue jusqu’à présent par le Conseil Départemental car reprise dans le cahier des charges de l’appel à projet mais hélas fortement menacée par le projet retenu, et complètement sacrifiée au nom de retombées économiques idéalisées mais illusoires.

Nous ne laisserons pas passer un tel projet contraire aux intérêts communs des habitants de la com-com et écologiques sans agir.
Nous invitons dans un premier temps, tous les amoureux de Boudré à venir soutenir notre action en participant à la chaîne humaine organisée le samedi 30 septembre à 15h sur l’hippodrome.

Un peu d’histoire

Voici un article de Ouest France, paru le 13 août, qui retrace l’histoire du domaine de Boudré, objet de convoitises.

« La commune persiste et signe pour l’hippodrome »

Article de presse paru ce jour, le 7 août, dans le journal Ouest-France.

Bonne ou mauvaise nouvelle, un entraîneur aux 100 chevaux à Boudré ?

– COMMUNIQUE DE PRESSE de mobilisation de la population locale du seichois pour être présente au prochain Conseil Municipal du lundi 3 juillet 2017 à 20h –

Nous faut-il être dupes pour sacrifier Boudré, au seul profit de riches propriétaires de chevaux et au détriment de la population et d’un avenir durable du Domaine ?

L’installation d’un entraîneur aux 100 chevaux à Boudré, c’est la privatisation du Domaine et la fin d’un bien commun au service du public de notre territoire.

Une bonne ou une mauvaise nouvelle pour la population locale ?

La procédure d’appel à projets est manipulée de bout en bout par le Conseil Départemental, pour imposer ce projet dont le seul mérite est de lui apporter beaucoup d’argent.

Une agence immobilière de Saumur est en train de préparer l’achat d’une partie du Domaine de Boudré avec la bénédiction de C. Gillet, président du Conseil Départemental, par un entraîneur et les riches propriétaires de chevaux d’une écurie de Maisons-Laffitte.

Pour arriver à leurs fins, la communication va bon train. Tout est bon pour vanter les mérites de cette opération. Tant et si bien qu’une majorité des élus locaux sont prêts à succomber aux sirènes d’un projet présenté comme mirifique mais pas seulement. L’enrobage savamment orchestré masque la disparition des atouts d’un rare site de qualité ouvert au public.

Quelles en seraient les conséquences ?

  • Une privatisation d’une partie majeure du Domaine de Boudré, alors que la commune et la communauté de communes Anjou, Loir et Sarthe s’était positionnée pour le maintien du site dans le bien public.
  • La fin de la tranquillité propre à ce site, tant recherchée par les promeneurs, les sportifs, les cyclistes, les enfants et leur famille, les admirateurs et protecteurs de la nature …
  • la remise en cause de toutes les protections environnementales (Plan Local d’Urbanisme, classement Espace Naturel Sensible, classement Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique)
  • la menace d’un forage pour lutter contre l’assèchement des pistes sur un sol de graves au détriment du périmètre de protection du point de captage d’eau pour la commune de Seiches.
  • La fin des courses de Boudré
  • la fin de la mise à disposition de ce site aux associations, clubs sportifs, particuliers, pour passer de bons moments de rassemblements en pleine nature.

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré » appelle tous les amoureux et défenseurs de Boudré à se préparer pour manifester leur réprobation par tous les moyens à ce projet en trompe l’œil.

D’ores et déjà,

il est important d’être présent en nombre au prochain conseil municipal de Seiches du lundi 3 juillet à 20h, où sera examiné le dépôt du nouveau projet de la Mairie pour l’achat de l’hippodrome.

Il s’agit d’aider la municipalité à prendre les bonnes décisions et à réfléchir à ce que peut être le bon projet pour la population et pour Boudré :

  1. L’abandon d’une partie majeure du Domaine, au seul profit de riches propriétaires de chevaux est immoral vis à vis de l’esprit du legs. Il ouvre la porte à la privatisation du Domaine, qui va le fragiliser à jamais.
  2. Le projet de cet entraîneur fait partie du milieu huppé des courses hippiques. Ce milieu est particulièrement versatile, notamment de par la concurrence de la Française des Jeux sur le PMU. C’est un projet particulièrement fragile dans la durée, avec un risque d’une transmission non maîtrisable.
  3. L’intérêt de la population locale sur l’hippodrome est de soutenir un projet communal qui garantisse à la population l’usage du Domaine et qui permette un avenir durable et respectueux de ce bien public.

Le 30 juin 2017,

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré »

Contact :

06 77 75 30 20

02 41 76 98 46

Il faut soutenir les élus locaux

Voici un article du Courrier de l’Ouest en date du 29 avril :

Quand les règles du jeu changent subitement…

Un article paru dans le Ouest France du 12 avril nous a mis la puce à l’oreille :

Visiblement le Conseil Départemental commence à changer la règle qu’il a lui-même établie concernant l’étude des dossiers d’appel à projet.

Le projet proposé par la commune pour l’hippodrome est un projet collectif, imaginé avec les acteurs locaux et pour le développement du territoire.

Le collectif va rester vigilant quant à la réponse apportée  par le Conseil Départemental et risque  de réagir si le choix qui est fait n’est pas conforme aux engagements pris…

Les dernières nouvelles de Boudré

Le Collectif « Préservons le Domaine de Boudré », vous

remercie d’avoir apporté à un moment ou à un autre, votre

soutien qui n’a pas été vain.

Après deux années d’existence, le Collectif continue à travailler activement pour que le Domaine de Boudré puisse au maximum rester dans le Domaine Public, et ouvert au public, tout en y développant des activités respectueuses de l’environnement, et en interdisant le retour des carrières sur le site.

  •  Après l’annonce d’une vente imminente au meilleur offrant fin 2014, le Conseil Départemental a accepté le dialogue, en présence du Collectif et des partenaires. Le projet de vente a été repoussé de mai 2015 à décembre 2015, dans un premier temps, puis à fin 2016, puis à fin 2017 pour la partie forestière. C’est dès le départ, ce qu’avait suggéré le Collectif en demandant un moratoire jusqu’en 2018.

  •  Sur proposition du Collectif, un nouveau sentier qui traverse l’ensemble du Domaine a été inauguré le 19 octobre 2016 par le Président C. GILET. Le Conseil Départemental cède le terrain à la commune de Seiches sur le Loir.

  •  Fin 2016, l’O.N.F. actuel gestionnaire de Boudré, a annoncé son refus de la vente de la forêt au Privé. Pour soulever ce blocage, une «distraction» (dérogation), doit être demandée au Ministère de l’Agriculture dont les réponses ne sont souvent guère favorables.

  • Fin Octobre 2016, devant cette situation, le Conseil Départemental propose la création d’un Groupement Syndical Forestier de statut public qui serait composé du Département, de la Commune de Seiches sur le Loir et de la Communauté de Communes du Loir (Intercommunalité Anjou-Loir-Sarthe au 1er janvier 2017). Le prix demandé est de 500 000 € chacun avec un emprunt préférentiel à la Caisse des Dépôts et Consignations.

  • A cette occasion, des élus de la Communauté de Communes du Loir annoncent qu’ils sont favorables à la ré-implantation de carrières sur le Domaine de Boudré. Avec l’appui de la population, le Collectif est déterminé à interdire à jamais la réintroduction de carrières sur le site. Un prochain livret joliment illustré par Elliot, dessinateur de BD, sera distribué à cet effet. C’est un beau cadeau. Merci de lui faire bon accueil. Il est à prix libre. Vous pouvez le commandez par mail à : sauvonsboudre@gmail.com.

  • Par ailleurs, le Département a lancé un appel à projets sur les parties non-forestières du Domaine, l’hippodrome, les fermes et les étangs . L’aspect défense de l’environnement et le respect de la biodiversité en seront des critères majeurs. Les projets doivent être déposés avant le 20 janvier 2017. Un groupe de travail s’est constitué en juin 2016 autour de la mairie de Seiches, pour présenter le projet de rachat de l’hippodrome, en association avec la société des courses notamment. Le Collectif en est un acteur dynamique. Les réunions sont bi-mensuelles.

  • Sinon, vous pouvez désormais retrouver toutes les informations du Collectif et de la forêt sur notre nouveau blog : https://boudre.info/

Il vient s’ajouter à notre page de communication FaceBook :

https://fr-fr.facebook.com/collectifpreservonsledomainedeboudre/-

Des projets sont donc en cours mais ne sont pas encore aboutis, concernant la création du Groupement Syndical Forestier de statut public et le maintien de l’hippodrome dans le giron public de la commune de Seiches sur le Loir.

Toutes les ombres ne sont pas non plus levées avec ce projet de carrières récurrent. Malgré les nombreuses protections qui entourent le domaine de Boudré (arrêté préfectoral de protection du point de captage d’eau, forêt labellisée en ENS, classement du Domaine en ZNIEFF I et II, opposition de l’ONF pour l’exploitation d’une carrière), des élus de la Communauté de Communes du Loir sont prêts à envisager le contournement de la loi pour favoriser leur implantation.

Le Collectif va maintenir sa vigilance. Il aura, comme depuis le début, besoin de votre soutien. Sur votre agenda, le Collectif vous propose :

Jeudi 9 mars à 20h, salle Villa Cipia à Seiches sur le Loir, assemblée générale avec soirée débat sur «pourquoi les carrières sont hors-la-loi à Boudré ?»

Dimanche 30 avril à 9h30 une marche sur le nouveau sentier, ouverte à tous avec l’invitation de tous les groupes de marche du département.

MERCI DE VOTRE SOUTIEN –

N’oubliez pas de renouveler votre carte d’adhésion 2017, en adressant un chèque de 10€ (avec une enveloppe timbrée à votre adresse) à l’ordre du Collectif «Préservons Boudré», que vous pouvez adresser à :

Collectif Préservons Boudré,  Mairie de Seiches sur le Loir, Place Auguste Gauthier, 49140 Seiches sur le Loir

 

D’ici là, Le Collectif vous souhaite UNE HEUREUSE ANNEE 2017

et

UNE LONGUE VIE AU DOMAINE FORESTIER DE BOUDRE.

Les élus font-ils leur cirque ?

Ou peut-être le font-ils avec Boudré… Ce que suggère Ouest France le 4 octobre.

Ouest France du 04 octobre 2016

Wanted 1,5 millions € !

Les élus recherchent 1,5 millions d’euros pour sauver la forêt ! (qui, au passage, ne coûtait rien à la base, s’agissant d’un legs… ).

Un article de Ouest France en date du 29 septembre :

Ouest France du 29 septembre 2016

 

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén